Canicross Experience | Comment bien échauffer son chien en 10 minutes
11713
post-template-default,single,single-post,postid-11713,single-format-standard,mkd-core-1.1,ajax_fade,page_not_loaded,,burst child-child-ver-1.0.0,burst-ver-1.7, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

Comment échauffer son chien sans le fatiguer tout en conservant toute son énergie pour la course? Combien de temps doit durer l’échauffement? Pourquoi l’échauffement du chien est-il si important? Voici une méthode “clés-en-mains” pour bien échauffer son chien en 10 minutes, à la maison ou en compétition.

Avant de commencer, voici quelques rappels qui vous permettront d’adapter au mieux l’échauffement à votre chien, en toutes situations :

 

On entend par échauffement toutes les mesures permettant d’obtenir un état optimal de préparation psycho-physique et motrice (kinesthésique) avant un entraînement ou une compétition, qui jouent en même temps un rôle important dans la prévention des lésions. (Weineck, 1998)

 

 

Quels sont les bénéfices de l’échauffement pour le chien ?

 

  • Les risques de blessures (claquages, ruptures de ligaments ou déchirures musculaire…) diminuent de 50% sur un chien bien échauffé
  • Les courbatures sont plus rares, durent moins longtemps, et sont moins intenses pour le chien qui a été échauffé correctement
  • Un chien bien échauffé (ni trop, ni trop peu) va plus vite dès le début car sa mobilisation musculaire est optimale
  • Un chien correctement échauffé est plus attentif à son binôme, et moins stressé par son environnement. Il garde donc toute sa motivation.

 

Bon à savoir : Je vous invite à lire cet article qui vous explique quels sont les risques de ne pas échauffer votre chien.

 

Quels sont les effets de l’échauffement sur le corps du chien ?

 

  • Augmentation progressive de la température du corps
  • Augmentation de la Fréquence Cardiaque et de la pression artérielle, et accélération de la fréquence respiratoire. Tout cela signifie un meilleur apport en oxygène, et en nutriments faire fonctionner l’ensemble du corps
  • Diminution du temps de réaction des muscles, car la contraction se fait plus rapidement, ce qui augmente la vitesse de déplacement
  • Meilleure mobilité des articulations et des tendons
  • Retard dans l’apparition de l’acide lactique (à l’origine les crampes)
  • Diminution significative du taux de cortisol (stress) dans le sang. Mentalement, le chien se prépare mieux à l’effort et il gère mieux le stress généré par l’effort.

 

 

Ce qu’il faut faire pour bien échauffer son chien :

 

  • Adapter la durée et l’intensité de l’échauffement à la température au sol (T°C)
  • Plus l’effort en course sera intense, plus l’échauffement devra être progressif et minutieux
  • Un échauffement de 10 minutes est un minimum. À vous d’adapter les durées en fonction des besoins de votre chien, sans trop en faire
  • À la fin de l’échauffement, votre chien doit se sentir TONIQUE et enjoué pour attaquer la séance
  • L’échauffement doit être réalisé juste avant le départ, que ce soit en compétition ou à l’entrainement

 

 

Voici comment bien échauffer son chien en 4 étapes :

 

ÉTAPE 1 : la détente (2 min.)

Une fois sorti de la voiture dans le calme, marchez votre chien en laisse, sans harnais sur le dos. Il n’est pas encore au travail donc, pas de harnais. Cette petite marche va lui permettre de se familiariser avec son nouvel environnement en sentant les odeurs, tranquillement sans excitation. Il est très important que votre chien fasse tous ses besoins à ce moment là!

Votre attitude et le calme de votre chien durant cette phase vont donner le ton pour tout le reste de la course. Petit à petit, vous allez  éveiller son corps et son mental pour le préparer à l’effort. Il est donc important que vous soyez détendu du début à la fin, et concentré sur votre binôme.

 

Objectifs :

  • Réveiller musculairement le chien en douceur
  • Familiariser le chien avec son nouvel environnement
  • Vous placer comme le protecteur, le référant (celui qui fait découvrir le territoire)
  • Faire monter la température de son corps et de ses muscles
  • Stimuler son mental en portant son attention sur vous
  • Créer petit à petit votre bulle à deux

 

 

ÉTAPE 2 : l’échauffement musculo-articulaire (3 min.)

 

Comme nous, le chien a besoin de mobiliser ses muscles et ses articulations avant l’effort. Si votre chien est calme et que l’environnement est sécure, vous pouvez le lâcher en liberté et jouer avec lui (balle, bâton,…). En canicross, il est très important d’interagir avec son chien pour créer la complicité du binôme. Vous stimulez ainsi son mental et son corps, et vous devenez son référant en lui donnant un but. Sur les terrains de canicross, on voit beaucoup de chiens vagabonder sans but et sans concentration à la recherche de leur propre distraction. Or, jouer avec lui avant la course vous permet de créer un lien fort, de gérer exactement l’effort de votre chien, et de maintenir le contrôle pour ne pas le laisser se “cramer” tout seul en courant comme un fou. D’autre part, cela lui permet aussi de se détendre de façon ludique tout en mobilisant l’ensemble de son corps, et de reporter son attention sur vous. Il sera ainsi plus à même de répondre à vos sollicitations pendant la course.

 

Objectifs :

  • Faire monter progressivement son corps en température
  • Préparer son système cardiaque et son système respiratoire pour l’effort
  • Exercer doucement les articulations sollicitées en canicross (cervicales, hanches…)
  • Déployer son énergie aux trois allures (pas, trot, galop)
  • Créer une émulation mentale et travailler sa concentration
  • Générer sa joie, son envie d’être avec vous, de vous faire plaisir
  • Créer une connection, renforcer votre bulle à deux

 

 

ÉTAPE 3 : l’échauffement spécifique (3 min.)

 

Ça y est, votre chien est à la fois détendu, éveillé, et attentif à vous, sans être excité. Enfilez le harnais dans le calme. Vous allez réaliser des exercices spécifiques au canicross. Cette phase consiste à exécuter à faible intensité les mouvements spécifiques de l’activité pour laquelle on prépare le chien. C’est le moment idéal pour répéter les gammes et les derniers automatismes avant le départ. Adaptez-vous aux spécificités de votre chien et à ce que vous souhaitez réussir pendant la course.

Pour l’échauffement de canicross, vous pouvez réaliser les exercices suivants :

  • 1 ou 2 départs
  • quelques lignes droites en traction (20 m environ)
  • quelques virages et changement de directions

 

Objectifs :

  • Renforcer votre bulle en focalisant l’attention du chien sur vous et donc le concentrer sur ce qui va suivre
  • Atteindre un optimum de forme
  • Parfaire la coordination des muscles, du mental, et du binôme
  • Répéter les phases importantes de la course

 

L’important est de conserver la concentration et la symbiose du binôme, tout en augmentant toujours progressivement l’intensité de l’effort.

 

 

ÉTAPE 4 : le maintien au chaud ! (1-2 min.)

 

Il n'est pas possible de conserver les bienfaits de l'échauffement 5 minutes sans bouger. (M. EICK)

 

Que vous soyez en pratique de loisir ou en compétition, cette dernière étape est importante pour conserver la chaleur et les bienfaits de l’échauffement jusqu’au départ.

Effectuez des massages circulaires doux dans le sens des muscles sur tout le corps de votre chien. Vous allez ainsi continuer de stimuler tout son système musculaire, ses tissus, et l’aider à maintenir sa température corporelle optimum pour ne pas qu’il se refroidisse.

Cette dernière étape parfait votre préparation en binôme et décuple la bulle vous avez créée depuis le début de l’échauffement.

Et maintenant, place au départ !

 

Et voilà les amis, vous voici avec une méthode “clé-en-mains” à tester sur votre prochaine sortie pour prendre encore mieux soin de votre chien! J’espère vous avoir éclairé sur le sujet. Adaptez l’intensité des 4 étapes aux besoins réels de votre chien sur le moment et profitez de la course ! L’échauffement doit devenir un rituel pour se mettre en confiance et créer une bulle avec lui. Cette étape vaut de l’or ! 🙂

 

Et vous, échauffez-vous déjà votre chien ? Avez-vous noté ces améliorations dans son comportement et son effort pendant la course ? Dites-moi tout !

 

David

 


Sources et documents de travail

“Préparation physique du chien de sport et de travail” – Dr. COLEY, ENVAlfort

“Échauffement et récupération du chien de sport” – Cap’chien

EnregistrerEnregistrer

David
4 Comments
  • Article au top, difficile de lâcher le Sammy en liberté et de jouer avec lui en sortant de la voiture, il irait directement chasser avec toutes ces odeurs de la campagne ! 🙂

    19 janvier 2017 Répondre
  • Rémi Pasteur

    Ne pensez vous pas que lancer une balle ou un bâton ne soit pas bon pour le chien et encore moins à froid ? Après 2 minutes de détente les articulations du chien sont elles prêtes à encaisser de grosses contraintes ?

    Rémi Pasteur

    19 janvier 2017 Répondre

Leave a Comment