Marre de ne rien comprendre au jargon du canicross ? Vous n’osez pas dire « Je ne sais pas » mais vous avez envie de savoir et de mieux comprendre …

Voici un lexique de canicross qui couvre de façon large et compréhensible l’ensemble des notions, simples ou techniques, de ce sport. Il se fera en deux parties:

  1. Partie 1 : Notions générales et larges du canicross (ci-dessous)
  2. Partie 2 : Notions techniques et spécifiques du canicross (à venir)

 

 

Partie I  : les notions générales & les expressions les plus utilisées

 

 

Les expressions

 

« Avoir la caisse » : Avoir l’endurance suffisante. Se dit d’un coureur dont le potentiel est optimum et qui est capable d’enchaîner des entraînements ou des courses sans flancher. Synonyme de « avoir le fond », « avoir le coffre », « être capable d’encaisser ».

« Avoir du pied » : Avoir de la détente, de l’impulsion (qualité de base).

« Ça guidonne » : Tendance du vélo à manquer de stabilité ou vibrations excessives à partir d’une certaine vitesse. Se dit aussi lorsque le VTTiste peine dans les montées et que son vélo fait des à-coups.

« Casser le chien » : En demander trop à son chien, trop rapidement, trop longtemps, trop jeune. C’est le meilleur moyen de dégouter son chien et donc d’être perdant. Pour éviter cela voici les 10 erreurs à éviter quand on débute le canicross.

« Être dans le rouge » : Là, c’est presque la fin :-). Être dans le rouge, c’est sortir de sa zone de confort pour donner le meilleur de soi-même, au delà de ses capacités initiales.

« Pédaler dans la choucroute » : Être à bout de force et ne plus trouver d’énergie pour finir la course.

« S’asseoir dans le baudrier » : Littéralement, abaisser son bassin vers l’avant pour sentir au maximum la traction du chien tout en laissant travailler les cuisses. À tester si vous avez un chien qui tracte très puissamment !

« Taillé pour la course » : Avoir le physique en adéquation totale avec le sport pratiqué. Les braques ou greysters sont des chiens taillés pour la course.

 

A

 

Amble ou à l’amble : Marche au pas de certains quadrupèdes qui avancent les membres de façon latérale et pas diagonale comme c’est le cas normalement. C’est-à-dire antérieur droit / postérieur droit, puis antérieur gauche / postérieur gauche. C’est une allure typique que l’on retrouve notamment chez les chiens fatigués, ou chez les vieux chiens.

Allure : Vitesse de déplacement.

Arrivée : Le meilleur moment du parcours ou la fin du calvaire, mais toujours un moment de joie !

Attelage : un ou plusieurs chien attaché(s) à un même objet à tracter (vélo, traîneau, trottinette..).

 

B

 

BAF : Brevet d’Animateur Fédéral mis en place par la Fédération des Sports et Loisirs canins (FSLC).

Balisage : Temps passé par les bénévoles et adhérents des clubs pour flécher et repérer les parcours afin de permettre aux binômes de ne penser qu’à leur course. Merci à eux pour leur temps.

BARF : Biologically Appropriate Raw Food en anglais. Ce qui veut dire « Nourriture crue biologiquement appropriée » en français. Cela consiste à se rapprocher au maximum de l’alimentation originelle et naturelle des carnivores, sans d’autres ajouts, ni céréales.

Barre de traction ou « Flèche » : Matériel utilisé pour la pratique du CaniVTT qui se fixe sur la potence du vélo et empêche la ligne de trait de s’enrouler dans la roue avant du vélo ou de la trottinette.

Baudrier : Équipement de sécurité permettant à un coureur ou à un marcheur d’être relié à son chien et d’avoir les mains libres. Le baudrier est un équipement dérivé de l’escalade qui s’enfile pour englober tout le bassin. Il permet un bon maintient des lombaires. Il a l’avantage de répartir la force de traction du chien de façon homogène dans le bassin du coureur.

Bénévole : Personne non rémunérée qui aide à l’organisation de ce sport. Il peut s’agir de famille de coureur, de membres, juges de piste ou cadres de club. Ce sont des personnes sans qui rien ne pourrait se faire qu’il faut respecter et mettre en avant le plus souvent possible !

Binôme : Ensemble de 2 êtres : animal/humain. C’est l’essence même de ce sport, l’union de 2 êtres différents, ne parlant pas la même langue et réalisant un effort commun.

Blessure : Lésion physique ou psychique, infligée involontairement ou volontairement à soi-même, à son chien ou à un tiers.

Boiterie : Difficulté à marcher. C’est une affection malheureusement fréquente chez les chiens de sport, et les coureurs.

Bottine : Petites chaussures de protection pour les coussinets des chiens. Ce matériel est souvent utilisé sur neige, pour éviter l’amas de glace entre les coussinets. Il est aussi fortement conseillé lors de balades sur des sentiers très escarpés avec des roches coupantes, et pour protéger des coussinets abimés lors de soins.

De mon côté, je protège les coussinets de Tango avec les bottines boots Grip Trex de Ruffwear.

 

C

 

Cage : Matériel de transport et de repos du chien en compétition et en déplacement. C’est son endroit, son refuge, son cocoon. C’est l’endroit le plus sûr et calme pour votre chien, il doit s’y sentir protégé et tranquille (sans stimulation visuelle, ni auditive). C’est aussi une mesure de sécurité routière. En cas d’accident, il ne traversera pas l’habitacle et ne sera pas transformé en projectile vivant.

Canicross : Sport canin qui se définit comme l’union d’un seul chien et d’un coureur à pieds, reliés entre eux de façon bien définie, effectuant ensemble le même effort physique sur un parcours balisé. C’est aussi le meilleur moyen d’être plus complice avec son chien et de le rendre heureux.

Canicrosseur : Personne sportive ou non qui court derrière son chien et qui tente de donner le meilleur de lui-même pour faire équipe avec lui.

Canimarche : Sport canin qui se définit comme l’union d’un seul chien et d’un marcheur, reliés entre eux de façon bien définie, effectuant ensemble le même effort physique sur un parcours balisé.

Canirando : Activité de marche avec son chien sur des sentiers de randonnées. Alternative longue à la canimarche.

Canitrail : Sport canin qui se définit comme l’union d’un seul chien et d’un trailer (course à pieds longue distance), reliés entre eux de façon bien définie, effectuant ensemble le même effort physique sur un parcours balisé. Le cani-trail se différencie du canicross par ses distances plus longues, entre 10 et 25km, et aussi par ses parcours avec beaucoup plus de dénivelé. Le canitrail inclue des passages en canimarche.

CaniVTT ou Bikejoring : Sport canin qui se définit comme l’union d’un seul chien et d’un cycliste, reliés entre eux de façon bien définie, effectuant ensemble le même effort physique sur un parcours balisé.

Cani-Trottinette : Sport canin qui se définit comme l’union d’un seul chien et d’un sportif sur une trottinette, reliés entre eux de façon bien définie, effectuant ensemble le même effort physique sur un parcours balisé.

CAP : Course à pied.

Carnet de vaccination : L’assurance santé de votre chien, surtout lors de rassemblement de plusieurs chiens au même endroit. Doit être tenu à jour. Obligatoire lors des compétitions. Indispensable si vous vous déplacez à l’étranger avec votre chien (même en vacances).

Ceinture : Équipement de sécurité permettant à un coureur ou à un marcheur d’être relié à son chien et d’avoir les mains libres. La ceinture se place autour des hanches. Elle est conseillée pour la marche ou pour des chiens à faible traction. Elle est déconseillée si vous souffrez du dos, et/ou si votre chien tracte avec puissance.

Certificat médical : Document signé par votre médecin traitant attestant votre aptitude à un effort physique. Obligatoire lorsque vous prenez une licence dans un club. Souvent demandée lors des compétitions.

Chef de meute : Rôle du canicrosseur dans le binôme et dans la vie. C’est le leader juste, inspiré par l’éthologie. Celui qui comprend son chien, celui qui inspire confiance, et qui n’utilise pas de méthodes de coercition.

Circuit : Parcours fléché et/ou balisé permettant aux binômes de se repérer et de suivre le bon chemin.

Claquage : Le claquage musculaire se produit lorsqu’il y a un étirement excessif d’un muscle. Il peut aller de la rupture de quelques fibres musculaires à la rupture totale du muscle. Se produit lors de l’effort et est très douloureux (invalide totalement le coureur.)

CLM : Contre La Montre. L’idée est de se « battre » contre soi-même en faisant son meilleur temps possible contre le chrono qui défile.

Complicité : Connivence et état d’esprit à avoir durant la pratique d’une activité sportive avec son chien.

Condition physique : État à un instant T des sensations de son corps. Une bonne condition physique découle généralement d’un entraînement suivi et régulier mais aussi adapté à chacun (humain et chien confondus).

Contracture : Contraction douloureuse, involontaire, durable et sans lésion d’un certain nombre de fibres musculaires au sein d’un même muscle due à une sur-utilisation d’un muscle.

Courbatures : Bien qu’on en impute la cause aux acides lactiques, il s’agit en vérité de fines, mais douloureuses micro-fissures musculaires. On sait tous ce que sont les courbatures après être sortis de sa zone de confort pour son chien.

Crampes : Contraction involontaire, brutale, intense et douloureuse d’un muscle. Une crampe disparaît ou s’atténue souvent grâce au massage du muscle ou à son étirement passif. Les causes des crampes à répétitions sont à rechercher dans l’alimentation.

Cross : Course sur des parcours vallonnés et sur différentes surfaces possibles, (terre, herbe etc.) parfois même avec des obstacles.

 

 

D

 

Déchirure : Rupture de fibres au sein du muscle. Il s’agit donc d’une rupture partielle laissant au muscle l’intégrité de sa fonction malgré une impotence fonctionnelle transitoire le temps de la cicatrisation. La déchirure se situe entre le claquage et la rupture totale.

Décompte : C’est le fameux  » 3..2..1..Go !  » Derniers instants avant le départ et la joie de courir avec son chien. Utilisé aussi en course pour relancer son chien avant la fin.

Dénivelé : Différence d’altitude entre le bas et le sommet d’une pente. Le dénivelé peut être positif D+ ou négatif D-. La moyenne de dénivelé est ainsi calculée pour donner une indication de la difficulté du parcours en terme de côte. Exemple : 15km à 1200m D+.

Départ : Moment tant attendu des binômes pour débuter leur course.

Dépassement de soi : Capacité de l’être humain et de son chien à sortir de leurs zones de confort pour repousser leurs limites et se re découvrir autrement.

Désentrainement : Période de mise au repos progressive après une période d’entrainement. Le désentraînement permet à l’organisme de se régénérer après une longue période d’entrainement et de courses. Idéal pour l’humain comme pour le chien à certains moments de l’année.

Directions : Notion de base pour la pratique du canicross. Il est impératif que votre chien connaisse et comprenne les directions afin de prendre le maximum de plaisir ensemble. À noter que si votre chien se trompe de direction, ce n’est pas de sa faute, c’est aussi de la vôtre car c’est vous le gestionnaire du binôme et de son apprentissage.

Dossard : Feuille numérotée que les concurrents d’une compétition sportive portent sur leur maillot.

Dryland : Catégorie de course qui désigne les compétitions sur terrains secs (par opposition à Snowland – sur neige). Appellation surtout utilisée lors des compétitions européennes et mondiales.

 

E

 

Échauffement : Pour le chien, et le coureur. C’est la phase de transition entre le repos et l’effort visant à préparer physiquement et mentalement le sportif à son activité sportive (entraînement ou compétition). L’échauffement met progressivement en condition l’organisme (articulations, muscles, système cardio-respiratoire) et le psychisme. L’un des effets principaux de l’échauffement est d’élever la température du corps et des muscles qui seront sollicités pendant l’activité qui va suivre. À lire : Comment échauffer son chien.

Efforts partagés : Gage de complicité avec son chien dans ce sport. Ensemble vous faites une équipe, tout seul vous n’êtes qu’un piéton…

Élongation : Déchirure de quelques fibres musculaires due à une tension excessive du muscle.

Empathie : Notion désignant la reconnaissance et la compréhension profonde des sentiments et des émotions d’un autre être vivant, voire, dans un sens plus général, de ses états non-émotionnels comme ses croyances et ses doutes. L’empathie ne s’acquiert pas, c’est une faculté innée.

Entorse : Conséquence d’un mouvement forcé d’une articulation. C’est la blessure par excellence des canicrosseurs. L’entorse est une lésion traumatique touchant une articulation et responsable d’un étirement (entorse bénigne ou moyenne) ou d’une rupture des ligaments (entorse grave). Afin de prévenir les entorses et être plus résistant, un travail de proprioception est fortement recommandé !

Entraînement : Démarche visant à « stresser » l’organisme pour l’amener à une adaptation. L’entrainement consiste à pratiquer et à se préparer à une activité physique ou intellectuelle en répétant des actions ou exercices permettant au corps de s’adapter aux efforts.

Équipe : Une des notions les plus importante quand on fait du sport avec son chien. L’équipe en canicross est le symbole d’une cohésion à toute épreuve par le désir de collaborer, de s’entraider dans un but à atteindre ensemble.

À lire : les 10 erreurs à éviter quand on débute le canicross.

Étirements : Exercice pratiqué pendant l’échauffement précédant une activité sportive ou pendant la relaxation (on parle aussi d’assouplissement) qui suit celle-ci, et jouant sur la contraction et le relâchement des muscles étirés.

 

F

 

Fartlek : Mot suédois signifiant « jeu de course ». Il s’agit d’un type d’entraînement en nature qui vise à varier les allures sur terrain plat et en côtes. Le fartlek peut être libre ou plus codifié (durée, intensité, vitesse, …). Cet exercice fut développé par Gösta Holmer, qui était un athlète et un entraîneur suédois.

FC : Fréquence cardiaque. C’est le nombre de pulsations par minute. Sans cardio fréquencemètre, la FC instananée est calculée sur 15 secondes puis extrapolée à 1 minute. La FC au repos est calculée au lever et au coucher.

FCM : Fréquence cardiaque maximale, c’est le rythme cardiaque maximal que vous pouvez atteindre durant un effort physique. Une estimation de sa FCM peut être obtenue à partir de la formule 220 – son âge (226 pour les femmes).

Fédérations : Groupes de clubs ou d’associations. Il existe différentes fédérations au sujet du chien de sport. En voici les principales ci dessous.

CNEAC : Commission Nationale Education et Activités Cynophiles

ECF : European Canicross Federation

ICF : International Canicross Federation

IFSS : International Federation of Sleddog Sports

FFPTC :Fédération Française de Pulka et Traineau à chiens

FFST : Fédération Française des Sports de Traineau

FSLC : Fédération des Sports et Loisirs Canins

 

G

 

Gainage : Musculation en statique de l’ensemble du tronc. Ces exercices sont moins traumatisants que les exercices de musculation en mouvement et permettre un renforcement des muscles profonds ou posturaux.

Galop : Le galop est l’allure la plus rapide et la plus importante du chien mais aussi la plus fatigante. Le galop peut être sauté, basculé, diagonal et asymétrique, à quatre ou à trois temps. Le chien passe naturellement du galop vers le trot dès qu’il est fatigué. En canicross, laissez-le trotter, c’est qu’il recharge ses batteries! Il repartira au galop de lui-même quand il se sentira mieux.

 

 

H

 

Handler : Coéquipier ou assistant du musher selon le cas. Handler vient du mot anglais « handle » : gérer, tenir en main. C’est donc la personne qui s’occupe des chiens avant et après la course, ou aux points de contrôle ou de repos sur une longue course. C’est l’équivalent du groom en équitation !

Harmonie : Valeur fondamentale du canicross après le respect et l’équipe. L’harmonie c’est ce qui se dégage d’un binôme homme-chien quand les efforts sont partagés, quand la cohésion EN DOUCEUR est présente et que les deux courent sur le même pied comme s’il ne faisait qu’un.

Harnais : équipement composé de sangles permettant de relier le chien à l’homme et de lui faire exercer une traction en répartissant les forces au niveau des épaules et du bassin. Il existe de nombreux types de harnais pour les différents sports canin.

Harnais de canicross : harnais spécifique et obligatoire pour la sécurité de son chien dans la pratique du canicross.

Le harnais doit d’abord être adapté à la morphologie de son chien. Choisir le bon est souvent un parcours du combattant. Voici un guide pour vous aider à repérer quel harnais de canicross pour quel chien.

 

J

 

Juge : Personne bénévole, diplômée par la Fédération en charge de faire respecter le règlement durant une course. C’est aussi LA personne en charge de faire respecter l’éthique et l’équité sportive dans ce sport entre participants. Le juge veille aussi à la sécurité des chiens.

Junior : Catégorie d’âge de 15 à 19 ans.

 

L

 

Ligne de trait : Sorte de laisse élastique qui relie le coureur au chien. La ligne de trait mesure 2m pour le canciross et 2,5m pour le caniVTT. L’amorti de l’élastique permet d’atténuer les chocs de la force de traction du chien. Le coureur et sont chien ressentent ainsi moins les à-coups.

 

Lipides : Les lipides sont essentiels aux chiens dans leur pratique sportive. Ce sont « l’essence », l’énergie dont les chiens ont besoin pour courir. C’est l’équivalent de nos féculents avant l’effort. Les lipides constituent l’ensemble des corps gras (huile, beurre, graisse, gras) ou des substances contenant des acides gras (éléments de base des lipides). Ils participent à la constitution des membranes cellulaires et du tissu nerveux.

 

 

M

 

Mass Start : Départ groupé en anglais.

Monotrace : ou single track en anglais. Il s’agit principalement de chemin étroit où il n’est possible de passer qu’à une seule personne (ou binôme) à la fois. Il est donc fortement recommandé de ne pas doubler à ce moment-là et de prendre son mal en patience, et d’être cordial si celui qui vous précède est plus lent. Pour les moins rapides, il est recommandé de vous ranger sur le côté droit dès que vous en avez l’occasion afin de laisser passer les concurrents plus véloces.

Muselière : Équipement placé sur le museau d’un animal qui l’empêcher de mordre ou d’ouvrir la gueule. La muselière permet cependant au chien de respirer.

Musher : Un musher, parfois aussi dénommé meneur de chiens ou pilote d’attelage, est un conducteur de traîneau à neige tiré par un attelage de chiens. Parmi les mushers connus on retrouve : Nicolas Vanier, Christian Taveau, Lance Mackey… Par extension, on utilise souvent le mot « musher » pour désigner tout conducteur d’attelage, pas seulement sur neige et pas seulement en meute.

Mushing : Sport ou mode de transport alimenté par des chiens. Il comprend karting, pulka, trottinette, course de chiens de traîneau, ski-joering, affrètement, et le poids de traction. Plus particulièrement, il implique l’utilisation d’un ou plusieurs chiens pour tirer un traîneau sur la neige. ….

 

N

 

Neck line : Ligne de cou. C’est le câble qui relie les colliers des chiens à la ligne de trait principale, ou deux chiens entre eux s’il y a lieu.

Negative split : Expression qui signifie que l’on court le deuxième « semi » de son marathon plus vite que le premier. En résumé, on court la 2eme moitié de sa course (quelque soit la distance) plus rapidement que la première.

 

 

O

 

Ordres de base : Signal par lequel vous informez et demandez à votre chien de réaliser une action précise.

En canicross, les ordres de bases sont : Droite, Gauche, Stop et Devant ou Allez. Sans ses ordres, il sera difficilement concevable de pratiquer et surtout de prendre du plaisir pour vous mais aussi et surtout pour votre chien.

 

P

 

Plan d’entrainement : Plannification d’exercices et de types d’entraînements permettant de se préparer physiquement à ses objectifs (remise en forme, de préparation à des épreuves spécifiques….). Il existe tous types de plans d’entraînements : pour la préparation au semi-marathon, marathon, 10 km, trail, remise en forme et également des plans d’entraînements spécifiques pour les débutants en course à pied.

Progressivité : Principe selon lequel la charge d’entrainement ou de travail augmente régulièrement, tout en laissant des périodes de repos suffisantes à l’organisme.

C’est une notion connue mais oubliée ou laissée de côté par les ¾ des sportifs ou canicrosseurs. La progressivité est la base de tout entrainement avec un chien de sport. Sans progressivité, il n’y a pas de plaisir, il n’y a pas de progrès et surtout il n’y a pas de longévité pour votre chien ! La progressivité c’est LA notion fondamentale à mettre en pratique ! La progression n’est possible que si entraînement est progressif au fils des jours et des semaines.

Pronateur : Coureur qui s’appuie plus sur l’intérieur des pieds. Les conséquences peuvent apparaître au niveau du genou, avec des tendinites de la patte-d’oie.

Protéines : Les protéines sont des constituants essentiels de notre organisme. Ce sont des très longues chaînes d’acides aminés réunies entre elles qui constituent des macro molécules. L’apport en protéines chez un adulte doit idéalement représenter 12 à 15% de l’apport énergétique total journalier.

On distingue les protéines animales (fournies par la viande, le poisson, les oeufs, les produits laitiers) et les protéines végétales (fournies par les légumineuses, les céréales, le soja).

Protocole : Ensemble de règles établies. Il existe différents protocoles sportifs, que ce soit dans la gestion de blessures ou dans le cas d’un retour à la compétition.

Pyramide des besoins : Représentation pyramidale de la hiérarchisation des besoins d’un individu. Elle existe pour les hommes mais aussi pour les chiens. Je vous invite d’ailleurs à lire Pourquoi le canicross rend ton chien heureux.

 

R

 

Race : Subdivision de l’espèce canine ou féline comprenant des individus possédant en commun un certain type héréditaire, englobant des caractères morphologiques, psychiques et physiologiques.

Récupération : Période comportant un arrêt ou une diminution sensible de la quantité ou de l’intensité de l’entraînement. Elle peut se situer à la fin d’une saison, d’un cycle d’entraînement ou lors d’une séance afin de faire baisser les pulsations cardiaques.

Récupération active : Récupération réalisée avec une activité modérée qui permet d’accélérer les mécanismes de récupération. On préconise généralement de faire une récupération active à 50% de son allure de course ou d’entrainement dès la fin de ceux-ci.

Règlement : Ensemble de mesures ou de règles auxquelles sont soumises les membres d’une société ou d’un groupe. Le règlement n’est pas fait pour entraver mais pour permettre à chacun de prendre du plaisir en sécurité.

Relâchement : Il s’agit, tout en recherchant un maximum d’efficacité, de ne contracter que le minimum de muscles, pendant le minimum de temps, avec le minimum de force. Le relâchement est à la base de la performance et de l’efficience du sportif.

Relais : Course dans laquelle les athlètes courent en équipes (de 2 à …), l’un après l’autre, pour se passer le témoin (ou se taper dans la main).

Repos : Période durant laquelle on cesse une activité pour permettre au corps et à l’esprit de se régénérer. Pendant le repos on récupère et si la récupération est complète les capacités son accrues. La progression n’est possible que s’il y a effort suivi de repos (total ou partiel).

Résistance : Se dit d’un effort suffisamment intense sollicitant la filière anaérobie de par sa durée et son intensité. Le canicross est l’exemple parfait de ce qu’est un sport de résistance.

RC : Retour au calme.

RM : Renforcement musculaire.

Rubalise : Ruban de signalisation pour baliser le parcours lors d’évènements sportifs.

 

S

 

Scratch (classement): Synonyme de Classement Général. Quand on parle de classement scratch, on parle de classement général dans l’ordre d’arrivée des participants, toutes catégories confondues. Exemple : Je suis 15ème au scratch veut dire je suis 15ème au classement général.

Sénior : Catégorie d’âge de 20 à 40 ans.

Single track : voir Monotrace.

Skijoering : Discipline sportive alliant un skieur tracté par un animal : cheval ou chien (ou renne en laponie!)

Sleddog : Littéralement, chien de traineau.

Snowland : Course sur neige.

Sprint : Course sur une courte distance où l’athlète va le plus vite possible.

Stake-out : Chaîne ou câble muni de dérivations qui sert à attacher les chiens lors des longues pauses. Elle est fixée au sol à chaque extrémité par des piquets. Chaque dérivation consiste en un autre câble de 0,80m à 1m qui relie le collier du chien au câble central.

Supinateur : Coureur qui s’appuie plus sur l’extérieur des pieds.

Surentrainement : Le fait de trop s’entraîner mène au surentraînement et donc à une fatigue entraînant blessures ou contre performance.

Survitesse : Vitesse supérieure à la vitesse normale. Avec la force de traction du chien, le canicrosseur est souvent en survitesse (de 2 à 4km/h de plus que sa vitesse habituelle). Cette survitesse est très traumatisante pour le corps et demande un entrainement spécifique sur la durée avec progressivité.

 

T

 

TDM : Trophée des Montagnes. Course mondialement reconnue qui se déroule en montagne dans les Alpes début Août du 5 au 13 Août.

Tendinite : Inflammation aiguë ou chronique d’un tendon qui est d’origine traumatique ou rhumatismale.

Thermorégulation : La thermorégulation est une adaptation automatique de la température centrale, c’est-à-dire de la température moyenne au centre du corps. Cette température varie avec l’espèce, la race, l’âge, le cycle sexuel et bien évidemment les maladies concomitantes. Normalement, les chiens ont la faculté de corriger leur température centrale de façon active dans des limites de variation, qui n’excèdent pas +/- 2°C. Au delà, le chien halète ou grelotte.

Une bonne thermorégulation permet au chien d’éviter les coups de chaud, et les coups de froid.

Torsion d’estomac : Syndrome qui touche notamment les grands chiens. Suivant la gravité des cas, la mort survient dans les 2 à 12 heures. Il n’est pas possible de « s’en remettre » sans une intervention chirurgicale incluant une gastropexie pour éviter les récidives. La torsion d’estomac est excessivement douloureuse pour le chien, elle est souvent due à une prise d’aliment AVANT une activité physique.

La torsion d’estomac évolue en 3 étapes :

– Gonflement de l’estomac qui entraîne une torsion de celui-ci.

– Cette torsion a pour conséquence la compression de la veine cave et de la veine porte qui assurent le retour du sang vers le coeur

– Ceci provoque alors une hypotension artérielle et une accumulation de toxines dans le foie.

Pour tout cela, voici pourquoi ne pas nourrir son chien avant l’effort.

Traction : Force exercée par le chien durant la course.

Trot : Allure à laquelle le chien est le plus endurant. Le trot est allure est une allure sautée, symétrique, à deux temps.

 

V W

 

Vétéran : Catégorie d’âge à partir de 40 ans

Will to go : « volonté d’y aller » en anglais. Euphorie dont font preuve les chiens alors qu’ils sont attelés et qu’ils sentent que le départ est proche. Le will to go est une notion à protéger et à choyer chez votre chien pour ne pas l’en dégouter afin qu’il garde le maximum de plaisir à courir attelé avec vous !

 

 

J’espère que ce lexique vous aura aidé à y voir plus clair et à mieux comprendre les notions les plus couramment utilisées en canicross. La 2ème partie dédiée aux notions plus techniques arrive bientôt!

N’hésitez pas à le partager pour en faire bénéficier le plus grand nombre. Merci ! 🙂

 

David

 

PS : Si j’ai oublié des notions ou des expressions, n’hésitez pas à le commenter ou à m’envoyer un message pour m’en faire part.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

David
2 Comments
  • Paul

    Encore un super article. Super boulot David grâce à vous on apprend beaucoup! Merci.

    Paul et Michigan

    26 octobre 2017 Répondre

Leave a Comment